L’homme aux six noms

La salle commune d’Habitat Différent était bien remplie hier soir pour accueillir Lassine Coulibaly, l’homme au six noms qui, à l’initiative de Christian, est venu nous présenter son spectacle musical. Une création que l’on doit à BlonBa, une société de création et de production de spectacles culturels du Mali

avec Lassine Coulibaly « King »

Texte : Jean-Louis Sagot-Duvauroux d’après un récit de Lassine Coulibaly

Mise en scène : François Ha Van

Musique et chansons : Lassine Coulibaly, Olivier Kaba

DSC_0064

Ou comment en moins d’une heure, quelques chansons et beaucoup d’humour dresser un tableau à peu près complet des grands enjeux de notre planète.

L’accès à la nourriture ou à l’électricité où l’on apprend, si tant est qu’on l’ignorait ou qu’on feignait de ne pas le voir, que les déchets des uns font le festin des autres et que c’est toujours le confort du « climatisé » qui prime pour les grandes compagnies d’énergie qui n’ont que mépris pour « l’intermittent » et ignorent tous les autres.

L’accès aux transports et l’improbable et dangereuse compagnie aérienne « Air Peut-être », l’accès aux soins et le scandale de ceux qu’on laisse mourir car les médicaments sont trop chers souvent, frelatés ou que l’administration d’un hôpital ne sait pas dans quelle case vous classer alors elle vous laisse mourir.

Les relations nord-sud et ses touristes « équitables » qui bien involontairement éveillent chez une petite bande de gamins « sans culotte » des velléités de dictature du prolétariat et de collectivisation forcée du « milliaire » incrédule. Ou encore le co-développement assuré par les commune jumelées, sinon à quoi cela sert-il d’être jumelés ?

La notion de Patrie donnée par des hommes à une terre et qui s’enrichit de la diversité de ceux qui la construise, quels qu’ils soient.

Et bien sûr l’identité, thème central du spectacle, qui pourrait laisser à croire que Socrate était peut être Africain finalement, allez savoir…

Et comme cela tout au long du spectacle, sans oublier le foot, le racisme, l’autre et le frère, l’ami et le xénophobe, j’en oublie forcément tant ce texte est foisonnant, drôle sans jamais être cynique, percutant tout en étant pédagogique, léger et profond à la fois. Mais toujours en gardant une distance amusée preuve s’il en est que Lassine Coulibaly n’est dupe de rien et que sa critique sociale n’est certainement pas unidirectionnelle mais est bien aussi une autocritique…

Bref une vraie réussite que ce spectacle qui n’oublie pas d’être musical et de nous mener des mélodies africaines (et oui il n’y a pas que du rythme en Afrique, il y a aussi des mélodies) au rap moderne et engagé, issu d’une culture Hip Hop largement partagée désormais à la surface du globe, culture en mouvement, culture du mouvement qui a quelque chose à dire, à nous dire.

DSC_0056

Pour celles et ceux qui souhaitent découvrir Lassy King Massassy  le rappeur :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s